L'art de la méditation

 

L'art de méditer est un cheminement que même les plus grands sages apprennent tout au long de leur vie, s y initier au quotidien transforme déjà notre regard sur nous-mêmes et sur le monde. En trois chapitres très concrets (« Pourquoi méditer ? », « Sur quoi ? », « Comment ? »), Matthieu Ricard ouvre les voies de la méditation au plus néophyte des lecteurs. À chaque étape de son enseignement, il s appuie sur des exemples, des images qui permettent de passer du concept à la pratique. Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa connaissance des textes sacrés, de sa fréquentation des maîtres, il montre le caractère universel d une méditation fondée sur l amour altruiste, la compassion, le développement des qualités humaines. Et les bienfaits évidents que l exercice de la méditation peut apporter à chacun dans notre société ultra-individualiste et matérialistehttp://ecx.images-amazon.com/images/I/41gveYRTkwL._SY300_.jpg

_______________

Quelques extraits

Dans le premier chapitre, l’auteur répond à la question que se posent ceux qui s’intéressent à la méditation : pourquoi méditer ?

- "...En Occident, du fait des activités qui occupent du matin au soir une partie considérable de notre énergie, nous avons moins le loisir de nous pencher sur les causes fondamentales du bonheur. Nous nous imaginons, plus ou moins cnsciemment que plus nous multiplions nos activités, plus nos sensations s’intensifient et plus notre sentiment d'insatisfaction s’estompe. En réalité, nombreux sont ceux qui, au contraire, sont déçus et frustrés par le mode de vie contemporain. Ils se sentent démunis  mais ne voient pas d'autre solution parce que les traditions qui préconisent la transformation de soi sont souvent tombées en désuétude. Les techniques de méditation visent à transformer l'esprit. Il n'est pas nécesaire de leur attacher une étiquette religieuse particulière. Chacun de nos a un esprit, chacun peut travailler avec celui-ci...."

"...Imaginons qu'on nous propose de passer une journée entière à éprouver de la jalousie. Qui d'entre nous l'accepterait avec plaisir ? En revanche, si on nous invitait à passer cette même journée plein d’amour pour les autres, la plupart d'entre nous trouveraient cette option infiniment préférable. Notre esprit est fréquemment perturbé, et nous sommes souvent tourmentés par des pensées douloureuses, par la colère, par des paroles blessantes que nous adressent les autres. Dans ces moments-là, qui ne rêverait de contrôler ses émotions pour être libre et maître de lui-même ? Nous nous passerions volontiers de ces tourments, mais ne sachant pas comment procéder, nous préférons penser qu'arprès tout, c’est la « nature humaine ». Or, ce qui est "naturel" n'est pas nécesairement souhaitable....".

- "...Un simple souhait ne suffisant pas, il nous incombera de le mettre en oeuvre. Nous ne trouvons pas anormal de passer des années à apprendre à marcher, lire, écrire, et à suivre une formation professionnelle. Nous passons des heures à nous exercer physiquement pour être en forme, par exemple en pédalant avec assiduité sur une bicyclette d'appartement qui ne va nulle part. Entreprendre une tâche, quelle qu'elle soit, nécessite d'éprouver un minium d'intérêt ou d'enthousiasme, et cet intérêt provient du fait que nous sommes conscients des bienfaits que nous en recueillerons. Par quel mystère l'esprit échapperait-il à cette logique et pourrait-il se transformer sans le moindre effort, simplement parce qu'on le souhaiterait ?......"

 - "... Nous déployons beaucopu d'efforts pour améliorer les conditions extérieures de notre existence, mais en fin de compte, c'est toujours notre esprit qui fait l’expérience du monde et le traduit sous forme de bien-être ou de souffrance. Si nous transformons notre manière de percevoir les choses, nous transformons la qualité de notre vie. Et ce changement résulte d’un entraînement de l’esprit que l'on appelle "méditation"..."

- "... Qu'est-ce que la méditation ? C'est une pratique qui permet de cultiver et développer certaines qualités humaines fondamentales. Il s'agit principalement de se familiariser avec une vision claire et juste des choses, et de cultiver des qualités que nous possédons tous en nous  mais qui demeurent à l'état latent aussi longtemps que nous ne faisons pas l'effort de les développer....."

- "... Se transformer soi-même pour mieux transformer le monde."

- "...L’objet de la méditation est l’esprit. Pour le moment, il est à la fois confus, agité, rebelle et soumis à d'innombrables conditionnements et automatismes. La méditation n'a pas pour  but de le briser ni de l'anesthésier, mais de le rendre libre, clair et équilibré..."

- "... Il existe de nombreux clichés concernant la méditation. Disons d'emblée qu'elle ne consiste ni à faire le vide dans son esprit en bloquant les pensées – ce qui est d'ailleurs impossible – ni à engager l’esprit dans des cogitations sans fin pour analyser le passé ou anticiper l’avenir. Elle ne se réduit pas non plus à un simple processus de relaxation dans lequel les conflits intérieures sont momentanément suspendus dans uné tat de conscience indifférencié. Il y a certe un élément de relaxation dans la méditation, mais il s'agit plutôt du soulagement qui accompagne le "lâcher prise" sur les espoirs et les caprices de l’ego qui ne cessent de nourrir nos conflits intérieurs...."

Matthieu Ricard abordera dans un chapitre les thèmes suivants :

- la motivation qui doit précéder et accompagner tout effort
- Les conditions favorables à l'exercice de la méditation ; suivre les conseils d'un guide qualifié, les lieux propices à la méditation, une posture physique appropriée, l'enthousiasme comme moteur de la persévérance

- Quelques recommandations générales

- Tourner son esprit vers la méditation en contemplant :
1) la valeur de la vie humaine, la nature éphémère de toute chose (Méditation : Pensons à la succession des saisons, des mois et des jours, de chaque instant, et aux changements qui affectent chaque aspect de la vie des êtres ; pensons à la mort enfin, qui est inéluctable mais dont l’heure est incertaine. Qui sait combien de temps il me reste à vivre ? Même si je vis jusqu’à un âge avancé, la fin de ma vie passera aussi rapidement que le début. Il importe donc que je considère, au plus profond de moi-même, ce qui compte vraiment dans l’existence, et que j’utilise le temps qu’il me reste à vivre de la façon la plus fructueuse, pour mon bien et celui des autres. Si j’aspire à méditer et à développer mes qualités intérieures, il n’est jamais trop tôt pour m’y consacrer.

2) ce qu'il est judicieux d'accomplir ou d'éviter : Méditation : Recueillons-nous au plus profond de nous même et reconnaissons que nous désirons être affranchis de la souffrance et trouver le bonheur authentique. Prenons sincèrement conscience du fait que tous les êtres vivants souhaitent la même chose. Considérons les enchaînements de cause et des conséquences qui font que certains type de pensée, de parole et d’action – ceux par exemple, qui sont inspirés par la haine, l’avidité, la jalousie et l’arrogance – engendrent la souffrance et que d’autres qui procèdent de la bienveillance et de la sagesse mènent à une satisfaction profonde. Tirons-en les conclusions qui s’imposent concernant ce qu’il faut faire ou ne pas faire et soyons déterminés à les mettre en pratique.

3) l'insatisfaction inhérente au monde ordinaire ;

- la méditaton sur la pleine conscience 
- le calme intérieur (Shamatha) : l'attention au va-et-vient du souffle, la concentration sur un objet, la concentration sans objet, surmonter les obstacles, la progression du calme intérieur

- la méditation sur l'amour altruiste : l'amour, la compassion, se réjouir du bonheur d'autrui, l'impartialité, comment associer ces quatre méditations, l'échange de soi contre autrui

- Apaiser la douleur physique et mentale (méditation - La pleine conscience : "...observons avec l'esprit tout entier la sensation de douleur, sans l'interpréter, la rejeter ni la craindre. Plongeons-nous dans l'expérience du moment présent. La sensation conserve alors son intensité, mais perd son caractère répulsif". Sources d'inspiration : "La plupart d'entre nous considèrenet la douleur comme une menace pour notre bien-être physique. Or, si nous la laissons nous préoccuper, elle ne fait que s'intensifier. En revanche, si nous la prenons comme objet de méditation, elle devient un moyen d'accroître la clarté de notre esprit. - Yongey Mingyour Rinpotché"

- La vision pénétrante (vipasyana) : mieux comprendre la réalité, gérer les pensées et les émotions, à la recherche de l'ego, méditation sur la nature de l'esprit

- Dédier les fruits de nos efforts : Formulons ce voeu : "Puisse l'énergie positive engendrée non seulement par cette méditation mais par tous mes actes, paroles et pensées bienveillantes, passées, présentes et futures, contribuer à soulager les souffrances des êtres, à court et à long terme." Souhaitons du fond du coeur que, par le pouvoir de ce que nous avons fait, les guerres, les famines, les injustices, et toutes les souffrances causées par la pauvreté et les maladies physiques ou mentales s'apaisent......"

- Associer la méditation à la vie de tous les jours

- "... Souvenons-nous que notre esprit peut être notre meilleur ami comme notre pire ennemi. Le libérer de la confusion, de l'égocentrisme et des émotions perturbatrices est donc le meilleur service que nous puissions rendre à nous-même et à autrui..."
 

.............