Les mains

 

 

 

Les mains, les mains des tout petits enfants,
Perles d'amour, adorables, jolies fleurs,
Caresses sur la vie, toujours en avant
Nous donnant des éclats de bonheur.

Les mains, les mains du pianiste, habiles,
Endolories par l'instrument qui abuse,
Mais divines perles, nous faisant voir la vie
En chansons et sonates, douces muses.

Les mains, les mains de tous les amoureux,
Les tiennes quand elles me reviennent
Les miennes te serrant - nous heureux -,
Les nôtres, essuyant les larmes, les peines.

Les mains, les mains de nos chers vieux,
Tachées et ridées de tant de labeurs,
Qui ont tracé pour nous d'autres cieux,
Des sentiers d'étoiles où courent les bonheurs.

Les mains, les mains de toutes les femmes,
Qui caressent et consolent tous les pleurs,
Doux pétales de rose effaçant les drames
Et mettant au monde les grands bonheurs.

Les mains, les mains de tous les écrivains,
Celles des poètes de l'âme et de l'amour
Qui "parlent" en traçant les lendemains
Les plus belles appartiennent à -toujours -.

Marine

 

Source :  http://odalamour.free.fr/poeme.php?poeme=vos_poemes_set8&lg=&no=&sw=1600