Chassez la colère pour le sourire

 

A l'occasion d'une enquête sur les bonnes résolutions, on s'aperçut que la résolution la plus fréquente était celle-ci : « ne plus céder à la colère » (43 %). Venaient ensuite ces deux autres : « ne pas remettre quelque chose de déplaisant» et « tenir compte du côté le plus lumineux de la vie ». La plupart des personnes interrogées laissaient sans suite les résolutions prises (en vérité peu d'entre elles seulement savaient comment s'y prendre). Elles utilisaient la possibilité médiocre consistant à se décourager, à se remettre en colère, à se sentir offensées, à se paralyser ou à se sentir impuissantes par suite de circonstances extérieures soi-disant défavorables, de l'humeur soi-disant exécrable de l'entourage, ou de conditions atmosphériques éprouvantes.

La possibilité supérieure est de se vacciner en pensée, de saper à la base notre inclination à la colère. Grâce au sourire, nous pouvons quitter la rive de l'irritation et de la colère, affirmer notre immunité et notre supériorité intérieures par rapport aux conflits et aux frictions - jeter sur les conditions adverses un regard amical et réagir positivement.

Décider de sourire plutôt que de me laisser aller à la colère - de me mettre de meilleure humeur - fait que je peux accepter, comme épreuve de courage, ce que je ne peux changer dans l'immédiat, et de changer tranquillement ce qui peut l'être. De cette manière, je reste maître de la situation et peux constater que j'ai les meilleures raisons du monde de sourire.

Cela est à la portée de n'importe qui. Bien qu'il y ait mille et une raisons de se mettre en colère, il n'y a qu'une espèce d'inclination à la colère. Que je me branche ou non sur la colère est de ma propre volonté. La façon la plus simple de ne pas se brancher dessus est l'attitude du comme si. Lorsque je réagis à quelque irritation avec bonne humeur, j'agis comme si j'étais joyeux et enthousiaste. Ma bouche s'ouvre en un ample sourire amical. Le bouton de la colère n'est pas tourné et je demeure dans la disposition d'esprit positive qui assure ma supériorité.

Conformément à la loi de l'action réciproque entre le corps et l'âme, une conversion de pensée entraîne une conversion correspondante de l'attitude physique, et vice versa. Mon ample sourire me remonte le moral. En chassant la colère grâce au sourire, je guéris mon cœur et m'octroie une grande force, et finalement la supériorité en toutes choses.

Nous pouvons recourir à cette pratique de façon répétée, jusqu'à en faire une habitude. Alors nous serons vacciné contre la colère. Notre sourire dira chaque fois à la raison de notre colère «je te refuse ». L'énergie de celle-ci fera retour à l'instigateur (et peut-être l'incitera à son tour à réfléchir et à opérer un changement similaire en lui). Plus notre attitude est positive, plus pouvons librement nous observer, observer nos objectifs et nos responsabilités, pour finalement découvrir la meilleure solution à tout problème qui se pose à nous.

Notre attitude, en outre, correspond à celle que la vie veut que nous avons. Et la vie affectionne tous ceux qui affirment qu'il fait bon vivre, qui avec foi se laissent conduire sur le versant ensoleillé de la vie, qui ont le courage de cueillir les richesses de la vie et d'en faire un usage avisé. Rien n'est plus gratifiant que l'habitude du sourire amical. Chacun y réagit avec une sympathie spontanée. La vie, de plus, offre plus de chances de succès à quelqu'un d'enjoué plutôt qu'à une personne renfrognée, désagréable et morose, qui n'éprouve d'amour ni pour elle ni pour les autres.

La loi de l'action réciproque entre l'âme et le corps agit de même sur notre vie. Lorsque nous faisons l'effort conscient de sourire amplement à la vie, la vie nous sourit à son tour. Le soleil en notre âme touche ceux qui vivent près de nous et réchauffe leurs cœurs. Ils sont attirés spontanément à nous, aussi spontanément que l'arbre est attiré par le soleil et se tourne vers lui. Ils nous retournent notre sourire. Imperceptiblement, nous nous mettons ensemble en route pour le versant ensoleillé de la vie.

K. O. Schmidt  - "La vie en plein coeur"