L'oeil de ma mère

 

 

 Ma mère n'avait qu'un seul œil. Je la détestais ...Elle est comme un fardeau pour moi. Elle cuisinait pour les élèves et les professeurs, pour apporter son soutien à la famille.
Mais il y a eu ce jour, pendant que j'étais... en primaire, ma mère était venue me dire bonjour. J'étais si embarrassé. Comment pouvait-elle me faire ça ?Je l'ai ignoré et je lui ai jeté un regard rempli de haine et je me suis enfui.
Le lendemain, à l'école, un de mes camarades m'a dit : " Hé, ta mère n'a qu'un oeil !". Je voulais me brûler tout entier. Je voulais également que ma mère disparaisse ! Donc je suis allé la voir ce jour, et je lui ai dit : " Si tu veux que je ris un peu, pourquoi tu ne meurs pas? " Ma mère n'a pas répondu...
Je n'ai pas eu le temps de penser, une seconde à ce que je disais, parce que j'étais sous l'emprise de la colère. Je m'en moquais éperdument de ses sentiments. Je voulais qu'elle s'en aille de cette maison, je ne voulais plus d'elle. Ainsi j'ai étudié très dur et j'ai obtenu la chance d'aller à Singapour pour étudier. Puis je me suis marié. Je me suis acheté moi-même, une maison. J'ai eu des enfants. J'étais heureux de ma vie, de mes enfants, et de tout ce que j'avais. Jusqu'au jour où ma mère est venue me rendre visite. Elle ne m'avait pas vu depuis de très nombreuses années et n'avait ni vu ses petits enfants.
Quand elle est arrivée sur le pas de la porte, mes enfants se sont moqués d'elle et moi, je l'ai accusée d'être venue sans être invitée ! Je lui ai hurlé : " Comment oses-tu venir chez moi, et faire peur à mes enfants ! DÉGAGE D'ICI, MAINTENANT !" Et à cela, ma mère a calmement répondu : " Oh, je suis désolée. J'ai dû me tromper de maison " et elle a disparu jusqu'à ce que je ne la vois plus.
Un jour, une lettre à propos d'une réunion scolaire, est venue à la maison, à Singapour. J'ai menti à ma femme prétextant un voyage touristique. Après la réunion, je suis allé à la vieille cabane, simplement par curiosité. Mes voisins m'ont dit qu'elle était morte. Je n'ai pas versé une seule larme. Ils m'ont donné une lettre qu'elle voulait que je lise :
« Mon cher fils, Je pense à toi tout le temps. Je suis désolé d'être venue à Singapour et d'avoir fait peur à tes enfants. J'étais si heureuse quand j'ai appris que tu venais ici pour la réunion scolaire. Mais je ne pourrais pas me lever du lit cette fois ci pour venir te voir. Je suis désolée d'avoir été un fardeau constant pour toi, pendant que tu grandissais. Tu vois... Quand tu étais très petit, tu as eu un accident et tu as perdu un œil. En tant que mère, je ne supportais pas de te voir grandir avec un seul œil. Alors je t'ai donné le mien. J'étais si heureuse de mon fils, qui grandissait et qui voyait un tout nouveau monde pour moi, à ma place, avec cet œil. Avec mon amour pour toi. »