La Voix du Coeur

 

 Le langage peut nous enseigner beaucoup de choses. chaque pensée, dans sa profondeur, est une image. A part le langage formé par nos mots, chaque être, même s'il n'est pas doué de parole, possède un langage. Le corps a un langage, ce sont les mouvements. Le cœur a son langage: les larmes, le sourire, l'expression du regard, sa profondeur. L'âme a son langage qui s'exprime par le rayonnement des yeux et aussi par ce qui se dégage de la présence d'un être. L'âme, le cœur et l'esprit, ont ainsi un langage pour parler aux autres et pour communiquer à leur conscience ce qu'ils veulent communiquer. L'âme, le cœur et l'esprit, s'expriment quand nous sommes à l'état de veille et quand nous sommes endormis, et nous appelons ces expériences rêves ou visions. L'âme alors parle plus clairement qu'à l'état de veille. Au moment où il n'y a pas de pensée, où le cœur est tranquille, la voix de l'âme se fait entendre. Si la pensée, le cœur, sont calmes, le langage de l'âme est clair. Si le cœur est troublé, ressent une émotion, il y aura un trouble dans le langage de l'âme, quelque chose qui ne sera pas à sa place, d'interverti. Car l'effet de l'émotion est de renverser, de bouleverser, ce que nous sentons et que nous voyons. Si l'esprit est agité, en mouvement, au lieu d'être tranquille, les images passeront rapidement et ne laisseront pas percevoir ce que l'âme veut dire.

Le langage divin, chaque âme peut l'entendre, mais chaque âme doit réunir deux conditions: avoir une limpidité parfaite et être orientée vers l'Être Divin, vers Dieu. C'est notre préoccupation constante de nous-mêmes, de nos soucis, de nos tracas, de nos intérêts, qui empêche la limpidité de l'âme désirant percevoir ce qui vient du dedans. Et puis il faut l'orienter vers Dieu, avoir l'esprit constamment orienté, dirigé vers Dieu. Quand ces deux conditions seront remplies, la voix de l'âme sera entendue par l'être humain. Cette voix parle dans un langage très clair pour ceux qui l'entendent, mais ils sont obligés de l'interpréter dans le langage des autres. Et comme chaque interprétation est différente, et que dans une traduction bien des choses s'évaporent, ainsi la traduction la plus difficile est celle du langage de Dieu dans le langage humain. Et ce fut toujours la difficulté des prophètes de vouloir donner la traduction de l'Océan qui se déversait constamment dans leur cœur et dont ils n'ont pu traduire qu'une partie.

La voix de la vie profonde, sans langage formulé, est le langage de Dieu. Celui qui l'entend n'écoute plus les autres voix, les petits mots. Il n'écoute que cette voix qui remplit tout son être. Pour écouter, pour pouvoir entendre , il faut une attitude réceptive de notre esprit, de notre cœur.
A mesure que nous écouterons plus profondément, nous entendrons une voix, un langage qui vient de l'intérieur de la vie, nous pourrons entendre le langage des sphères célestes. Si le cœur de l'homme s'ouvre, il entendra la voix divine qui le remplira de sa sagesse divine, de sa divine connaissance

 Lucy Goodenough